Présentation de la balance des compte, provisoire et définitive ! (en comptabilité générale)



Pour bien comprendre comment on complète ce document, on prend l’exemple du compte « Banque ». Dans les deux premières colonnes, on reporte successivement le total débit et le total crédit du compte. Donc, le compte « Banque » a 60 000 (45 000 + 15 000) comme total au débit, c’est bien le montant que vous trouvez au niveau de la première colonne en face du compte en question. Dans la seconde colonne, toujours en face du compte « Banque », on met le total crédit, qui s’élève à 20 000 (19 000+ 1 000). Puis, dans les deux dernières colonnes, pour chaque compte, on a soit un solde créditeur (si le total crédit est supérieur au total débit), soit un solde débiteur (si le total débit est supérieur au total crédit). Dans le cas du compte « Banque », il s’agit d’un solde débiteur de 40 000 (60 000 – 20 000).

L’une des choses importantes que permet la balance, c’est de vérifier si nos enregistrements comptables sont corrects. Pour cela, il faut avoir les mêmes totaux généraux, à la fois au niveau des deux premières colonnes (total débit et total crédit) et des deux dernières colonnes (total solde débit et total solde crédit).

La deuxième chose importante de la balance, c’est qu’elle permet de déterminer le bénéfice (ou perte). Vous voyez bien qu’au niveau des totaux des classes, on n’a pas les mêmes chiffres dans les deux premières colonnes et non plus dans les deux dernières colonnes. Donc, la balance n’est pas équilibrée. On peut expliquer ce déséquilibre par la différence qu’il y a entre les charges et les produits. C’est bien cette différence qui donne le résultat de l’entreprise (bénéfice ou perte).

Cette différence peut donner lieu à deux possibilités distinctes :

 - Soit un bénéfice. Dans ce cas, on crédite le compte 14 Bénéfice reporté et on débite le compte 693 Bénéfice à reporter.

- Soit une perte. Dans ce cas, on débite le compte 14 Perte reportée et on crédite le compte 793 Perte à reporter.

Dans notre exemple, comme on l’a déjà précisé, il s’agit bien d’un bénéfice de 500€ puisque les produits (1 500€) sont supérieurs aux charges (1 000€).

Un exercice complet en comptabilité avec solution et explications simples



Exercice complet et corrigé en comptabilité générale.

Dans cette vidéo je vous explique en détail comment effectuer un exercice complet en comptabilité générale.

Ce type d’exercice est typique par rapport aux exercices de comptabilité générale, car dans ce genre de question on parcourt toutes les étapes qu’on effectue pratiquement lors d’un exercice comptable, au sens comptable du terme. C’est à dire, ce que l’entreprise comptabilise depuis le bilan initial et l’ouverture des comptes jusqu’à la clôture des comptes et l'établissement du bilan final.

Ce que vous allez surtout apprendre au travers de cet exercice est surtout comment enregistrer les opérations commerciales en comptabilité avec la technique de la partie double. Vous allez apprendre à maîtriser les mouvements au niveau de chaque opération commerciale. Le but c’est de garder l’équilibre au niveau débit et crédit de l’ensemble des comptes, et ce pour chaque opération enregistrée.

Une fois les opérations sont enregistrées dans le grand-livre, dans le livre des comptes, on passe à l’étape suivante qui est de solder les comptes, ce qui s’effectue en mettant chaque compte en équilibre dans ses deux colonnes : débit et crédit. Si on a plus de débit que de crédit, alors on ajoute une somme au niveau crédit du compte de sorte que "total débit" soit égale au "total crédit", et cette somme ajoutée est bien ce qu’on appelle un solde débiteur. Dans le cas contraire ou total crédit est supérieur, on équilibre les deux colonnes en ajoutant un solde créditeur au niveau de la colonne débit du compte en question.

Après la clôture des comptes, on passe au calcul du résultat. Qui s’obtient simplement par la différence entre les produits et les charges. Dans notre exemple on a un résultat positif, donc il s’agit bien d’un bénéfice. Un bénéfice est une nouvelle ressource pour l’entreprise qui doit s’ajouter au passif du bilan.

La dernière étape est d’établir le bilan final. Mais il faut savoir qu’avant cette étape, l’entreprise doit procéder à ce qu’on appelle l’inventaire. Il s’agit de calculer et d’évaluer les dettes et les avoirs du bilan, et surtout le stock des marchandises. Mais dans l’exercice, j’ai évité de compliquer ces étapes par une opération d'inventaire. Le fait que les marchandises qui étaient en stock restent toujours les mêmes. Dans les opérations comptabilisées, les marchandises achetées sont les mêmes que celles vendues.

Au niveau du bilan final, on met simplement les soldes des comptes à la place des montants précédents. Et s’il y a de nouveaux comptes qui sont utilisés lors de la comptabilisation des différentes opérations commerciales, comme TVA à récupérer ou TVA à payer, et bien on les ajoute dans le bilan final. Ce qui est bien le cas dans cet exercice.

Voilà j’espère que vous avez bien appris des choses lors de. Cet exercice, sinon n’hésitez pas de réagir en commentaire.

C'est quoi un Livre-Journal en comptabilité ?



Un livre-journal et un document comptable qui permet d'enregistrer les opérations comptables au jour le jour. C'est dans ce document qu'on inscrit d'abord les opérations à comptabiliser, puis on reporte les enregistrements dans les comptes à partie double.

Le livre-journal se compose de plusieurs colonnes : la première colonne est pour noter les numéros des opérations ; la deuxième, elle se partage en deux petites colonnes, dans la première on note les numéros du plan comptable des comptes à débiter et la deuxième est consacrées aux numéros de compte à créditer ; la troisième colonne est importante, car c'est à cet endroit-là qu'on enregistre l'opération comptable à proprement parler ; dans la dernière colonne, qui est partagée aussi en deux petites colonnes, on met les montants des comptes à débiter dans la première et les montants des comptes à créditer dans la deuxième.


Fonctionnement des comptes en partie double en comptabilité générale



Le fonctionnement des comptes à partie double en comptabilité et très important. Il s'agit de toute la logique sur laquelle se basent les enregistrements des opérations comptables. Il faut absolument la maîtriser cette logique pour enregistrer correctement et sainement les opérations commerciales dans la comptabilité d'une entreprise.

Dans cette vidéo, je vous explique comment ça fonctionne cette logique d'enregistrement des opérations dans des comptes à partie double (sous forme de T). Pour mieux maîtriser ce sujet, il faut commencer par quelques techniques de bases qui simplifient la compréhension des mouvements à enregistrer.

- Tout d'abord, on met les comptes de passif et de produits à droite ; et les comptes d'actif et de charges à gauche. De cette manière on sait qu’à l'extrémité des comptes ça augmente. C'est-à-dire que les comptes actifs et de charges augmentent au débit et les comptes passifs et de produits augmentent au crédit, donc ce qui est au milieu représente les diminutions. Avec cette disposition des comptes, on simplifie déjà la technique d'enregistrement des mouvements dans des comptes à partie double en comptabilité.

- Puis une chose importante aussi, dont il faut absolument tenir compte, c'est que le total débit et le total crédit doit toujours être d'une même somme, et cela au niveau de chaque opération comptable à enregistrer.

Comment comptabiliser une vente ou un achat avec la TVA ?



Comme on l’a démontré dans le cours précédent, la TVA est neutre pour l’entreprise. Donc, cela signifie que la TVA n’est pas une charge pour l’entreprise puisque c’est le consommateur final qui la paye intégralement. De même, il ne s’agit pas d’un produit puisque c’est à l’État que revient la taxe en question.

Si la TVA n’est ni charge, ni produit, alors elle est forcément, soit une dette envers l’État quand il s’agit d’une TVA à payer (qui doit donc figurer au passif du bilan), soit une créance quand il s’agit d’une TVA à récupérer de l’État (à figurer à l’actif du bilan).

Dans le cas d’achat de marchandises, si on reprend l’exemple du menuisier, comment va-t-il procéder pour enregistrer son achat dans sa comptabilité ?
Le menuisier a effectué l’opération suivante :
- Achat du bois au prix de 150€ HTVA, avec une TVA de 21% (31,5€). (Supposons que le menuisier dispose d’un délai de paiement pour ses factures).
Dans cette opération, on a une dette envers le fournisseur (l’agriculteur) qui s’élève au prix total (TVA comprise) de la facture : 150€+31,5€=181,5€. Cette augmentation de dette doit être enregistrée au crédit du compte passif « Fournisseurs » en contrepartie, on a :
- une augmentation de charges qui doit s’enregistrer au débit du compte « Achat de marchandises ». Cette augmentation s’élève au prix hors TVA de la marchandise.
- une augmentation de créance représentée par le compte d’actif « TVA à récupérer ».

Dans le cas de vente de marchandises, la deuxième opération que le menuisier effectue est la suivante :
- vente de marchandises (une armoire) à un client au prix HTVA de 250€, plus la TVA de 21% (52,5€). D’abord, on a une créance sur client qui s’élève au prix total de la facture : 302,5€ (250€+52,5€). Cette augmentation de créances doit s’enregistrer au débit du compte actif « Clients ». En contrepartie, on enregistre deux augmentations à la fois :
- une augmentation au niveau des produits, qui doit s’enregistrer au crédit du compte « Vente de marchandises ». Cette augmentation s’élève au prix HTVA de l’armoire (250€). - et une augmentation des dettes, qui doit s’enregistrer au crédit du compte passif « TVA à payer ». Cette augmentation est de 52,5€.

Exercices corrigé - explications claires sur le fonctionnement des écritures comptables



Dans cette vidéo je vous donne la réponse à l’exercice que je vous avais donné dans une autre vidéo. Il s’agit d’un exercice qui vous met en évidence la manière d’enregistrement des opérations dans des comptes à partie double, en forme de T. Je tenais dans cet exercice à ne pas utiliser les comptes de gestion (appelés aussi comptes de résultat) pour éviter de vous donner plus d’informations que ce que vous pouvez assimiler à la fois, donc ce qui aurait ajouté une difficulté à votre apprentissage. Je tiens à ce que les exercices ou bien les cours soient progressifs en apprentissage. Bien sûr plus loin on va aborder de plus en plus de notions, jusque à ce que vous maîtrisez parfaitement les techniques d’enregistrement comptable, et les différentes notions de la comptabilité générale.

Ce qu’il faut bien maîtriser dans ce cours c’est les notions de débit, crédit, solde débiteur, solde créditeur ... et surtout la manière d’enregistrer les mouvements générés par les opérations commerciales. Comment augmenter un compte actif, comme client, banque, caisse, mobilier .... ? Ou comment augmenter ou diminuer la dette d’un compte passif, comme fournisseur, par exemple ? Toutes ces questions sont traitées à travers cet exercice d'application.

Le passage d’un bilan initial à un bilan final à la suite de l’enregistrement des opérations tout au long d’un exercice comptable est aussi important à comprendre au travers de cet exercice. L’équilibre entre actif et passif doit être respecté aussi bien au niveau du bilan initial qu’au niveau du bilan final. Si ce n‘est pas le cas, alors, les opérations ne sont pas correctement enregistrées. Pour s’assurer de bien enregistrer chaque opération, il faut veiller à ce que le total débit soit égal au total crédit. Car dans chaque enregistrement l’équilibre débit-crédit est quelque chose d’impératif pour un enregistrement soit correct.
Poser une question : un forum de questions réponses


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

_____________________________

Cours gratuit de comptabilité

Ce site aborde la comptabilité générale d'une façon simplifiée pour s'initier à la logique des écritures comptables. L'accès aux cours n'est précédé d'aucune condition d'inscription au site.
_____________________________

Calcul des amortissements comptables

Comment procéder aux différents calculs d'amortissement selon les deux méthodes, linéaire et dégressive ? Comment enregistrer ces calculs dans la comptabilité ?.

_____________________________

La TVA : trucs et astuces

Sur ce blog, vous apprenez, avec une simplicité unique, ce que c'est que la TVA et comment procéder pour les différents calculs qui s'y rapportent.
_____________________________

Rachat de crédit

Le marché du rachat de crédit connaît une grande croissance vue l'importance que ce service offre surtout en cas de difficulté de remboursement d'une série de mensualités de crédits différents. C'est dans ce sens que ce blog tente de clarifier le concept en question avec des illustrations et exemples pratiques.
_____________________________

Problèmes et cas pratiques d'emprunt

Des exercices de mathématiques financière liés aux cas pratiques de l'emprunt.
_____________________________

Calcul de la mensualité d'emprunt

Ce blog expose les différents cas de figures quant au calcul de la mensualité d'emprunt.
_____________________________

Trouvez plus de cours :

cours de comptabilité : actif, passif Cours de comptabilité
Sujets et cours de la comptabilité mise gratuitement sur internet.
Sous catégories: Droit comptable | Ecritures comptables | TVA | Fiscalité


gestion d'argent - calcul empruntCours de Finance
Les cours ayant une relation avec la gestion de l'argent.
Sous catégories: Banque | Assurance | Bourse


cours de mathématiques Cours de mathématiques
Tout cours de mathématiques sous toute ses branches.
Sous catégories: Maths financières | Probabilité/statistique